Le rêve (et les devoirs) du jardinier

Janvier, pour beaucoup de jardiniers, c’est la saison du repos et du retour à soi. La terre a livré ses dernières récoltes. À l’aide du bilan qu’on a pu faire de la saison précédente, le regard se tourne vers le futur. On s’adonne au rêve de ce que sera la saison prochaine.

Au fur et à mesure des récoltes, j’ai amassé mes propres semences (je laisse monter en graine quelques laitues, kale, etc.). Elles ont été séchées et entreposées au sec et au frais.

Puis vient le moment où je reçois les catalogues de semences. Cela me rappelle quand, enfant, nous recevions le catalogue Sears et pouvions enfin choisir nos cadeaux de Noël.

Après quelques semaines à consulter régulièrement les catalogues, j’ai l’impression que je les connais par cœur. Et surtout que mon projet se précise. C’est le moment de faire la première liste, trop longue, et de couper pour aller à l’essentiel.

Chaque année, je me donne de nouveaux défis afin de développer plus d’expérience et de découvrir des herbes, des petits fruits ou des légumes mieux adaptés, plus résistants, etc. Parfois, c’est la gourmandise qui me guide !

Ces défis peuvent être au niveau d’un nouveau mode de culture ou de cultivars différents. Mais je dois me rappeler que chaque nouveau défi demandera du temps supplémentaire.

Pour le choix des semences, plusieurs apprécient les « tables d’échanges de semences» disponibles dans différents événements ou préfèrent fureter sur les plateformes d’échanges de semences en ligne. C’est une façon de faire circuler les semences qui autrement dormiraient dans nos tiroirs.

Une fois mes choix faits, ils doivent passer l’étape du compagnonnage et de la rotation des cultures. C’est l’étape du casse-tête, étape fondamentale pour avoir de bonnes récoltes. Je m’oblige toujours à terminer mon plan de jardin avant de commander. Envoyer la commande, c’est encore du plaisir, car c’est la concrétisation de notre réflexion. Et recevoir les semences est pour moi une fête.

Mais au-delà de ces moments de bonheur associés au rêve du jardin à venir, on doit se rappeler aussi les devoirs du jardinier. C’est ce que nous verrons dans un prochain article.

Et vous, quels seront vos « défis de jardinier » pour 2017 ?

 

eric-dans-le-jardin_